L'Orientalisme

Publié le 16 avril 2012
20120416_u_cThéodore Chassériau
Juives d’Alger au balcon
1849 Musée du Louvre
© Daniel Arnaudet / Réunion des musées nationaux, Paris
 
Depuis le 7 mars 2012 et jusqu'au 8 juillet, le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme propose un parcours à travers la peinture orientaliste et se penche sur la représentation du juif comme "oriental" dans l'art de 1832 à 1929. C'est l'occasion de revenir sur l'orientalisme.

L'orientalisme : un courant artistique et littéraire occidental du XIXe siècle
L'orientalisme est un mouvement qui marque l'intérêt de l'Occident pour l'Orient. Depuis plusieurs siècles, l'Orient inspire artistes et écrivains. Mais c'est au XIXe siècle qu'apparaît un véritable engouement pour l'Orient. Victor Hugo note en 1829, dans la préface des Orientales, que "l'Orient est devenu une préoccupation générale".
Plusieurs sites consacrent quelques pages à ce mouvement : L'histoire par l'image, le musée d'Orsay, le musée Fabre et le Conseil des musées de Poitou-Charentes.

Un regard nouveau sur l'Orient
Plusieurs événements attisent cette mode et permettent un nouveau regard sur l'Orient : la campagne d'Egypte, la guerre d'indépendance de la Grèce, la conquête de l'Algérie, l'effondrement de l'empire Ottoman... Les portes de l'Orient s'ouvrent et les voyages, notamment d'artistes, se multiplient. Les artistes se transforment en véritables explorateurs, on parle d'artistes voyageurs ou d'écrivains-voyageurs, comme nous le présente le site de la Bnf intitulé Voyage en Orient. 
 
La femme orientale, une muse d'un genre nouveau
La femme orientale, par sa sensualité et son exotisme, est une source d'inspiration nouvelle pour les peintres occidentaux tels que :
Alexandre Cabanel qui peint Albaydé
Eugène Delacroix avec ses Femmes d'Alger dans leur appartement, conservées au Louvre et une deuxième version, Femmes d'Alger dans leur intérieur, conservée au Musée Fabre de Montpellier.

La représentation du juif comme "oriental"
"Les scènes de la vie juive en Terre d’islam, au Maroc et en Algérie notamment, font partie des nombreuses représentations orientalistes. Les peintres sont fascinés par la découverte d’une autre réalité religieuse dans un univers qui n’est pas uniquement musulman. L’observation de la société juive devient une grande source d’inspiration pour Delacroix, et après lui les peintres Chassériau, Alfred Dehodencq ..." C'est tout l'objet de l'exposition "Les Juifs dans l'orientalisme" du Musée d'art et d'histoire du Judaïsme. L'Histoire par l'image en partenariat avec le MAHJ propose à cette occasion une série d'études sur la représentation des juifs dans le monde oriental :
Juives d'Alger au balcon et La Toilette d'Esther de Théodore Chassériau
Fête juive à Tétouan d'Alfred Dehodencq
Le Mur des Lamentations d'Alexandre Bida
Juive d'Alger de Charles Cordier
Agar chassée par Abraham d'Horace Vernet
Noce juive au Maroc d'Eugène Delacroix
Le Christ devant ses juges de Maurycy Gottlieb
Sermon dans un oratoire israélite par Edouard Moyse

L'Orientalisme, un mouvement qui touche tous les arts
L'Orientalisme s'exprime à travers la peinture : de nombreux peintres ont déjà été cités plus haut ,auxquels on peut ajouter Eugène Fromentin avec sa Chasse au héron par exemple. La figure de Delacroix est sans doute le plus grand représentant de l'Orientalisme : son itinéraire au Maroc et ses nombreux carnets de voyage ont été de grandes sources d'inspiration après son voyage : Exercices militaires des marocains en 1832 ou encore Prise de Constantinople par les croisés (12 avril 1204) en 1840.
Cependant, l'Orientalisme s'exprime égalment à travers
- la littérature : on citera Les Orientales de Victor Hugo et Salammbô de Gustave Flaubert, dont s'inspire le peintre Georges Antoine Rochegrosse dans Salammbô aux colombes. La Cité nationale de l'histoire de l'immigration et la Bnf en proposent bien d'autres.
- la musique : L'Italienne à Alger, opéra de Gioacchino Rossini en est un exemple
- la photographie : la Bnf nous présente l'Orient des photographes, le Conseil de musées de Poitou Charentes consacre deux mini-sites à Pierre Loti : Egyptoloti et Terre sainte, photographies de voyage.
- l'architecture : Le dôme central à l'exposition universelle de 1889 est très marqué par l'orientalisme. En France, on trouve un certain parfum venu d'Orient au coeur des villes d'eaux.

 

 




 

Copyright © Ministère de la Culture et de la Communication - 2012

Partage par email

Tous les champs sont obligatoires.