Victor Hugo et George Sand

Publié le 07 janvier 2010
Photo de Victor Hugo et de George Sand Victor Hugo, photographie, atelier Nadar / George Sand, peinture par Auguste Charpentier, 1838. Musée de la vie romantique 
© Ministère de la Culture, Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (archives photographiques, NA 235 00669 N) diffusion RMN / PMVP

 

Deux écrivains engagés en politique, aux parcours qui parfois s'écartent parfois se rejoignent : un face à face instructif

Monstres sacrés de la littérature et de l’histoire du XIXe siècle, écrivains engagés dans les combats de leur siècle, Victor Hugo et George Sand eurent peu de relations. Cependant, à partir des années 1850, ils se rapprochèrent. Ils avaient été atteints l’un et l’autre par la mort de leurs proches, celle de sa fille Léopoldine pour Hugo, celle de sa petite-fille Jeanne-Gabrielle pour Sand, et se retrouvaient dans une même condamnation du Second Empire.

Malgré leurs parcours bien différents, on ne peut manquer de relever les points communs à ces deux destinées exceptionnelles : jeunesses ballottées au sein de familles désunies, influence de l’époque marquée par le romantisme, ampleur de l’œuvre littéraire, existence d’une œuvre dramatique, journalisme, expressions graphiques originales ou simplement inhabituelles, goût pour les voyages, force de l’engagement politique qui s'incarna dans l'oeuvre littéraire.

D’une position de conservateur nanti et après avoir soutenu les pouvoirs en place, Victor Hugo entre en politique en évoluant vers des préoccupations sociales, et organise la résistance face au coup d’État de 1851, ce qui lui vaut un long l’exil. Parmi ses combats, la lutte contre la misère, le combat contre la peine de mort, la défense des libertés de l’écrivain.

 
George Sand s'engagea dès 1835 dans l'action politique. De républicaine, elle devint socialiste dans les années 1840. Son engagement s'accélère en 1848, avec une activité militante en faveur de la cause ouvrière, mais l'échec de la révolution de 1848 et le coup d'État de 1851 marquent l'arrêt de des luttes de cette pionnière de l’émancipation des femmes. Vingt ans plus tard, lors des événements de la Commune, Sand avait vieilli et ne comprenait plus l’aventure révolutionnaire. Elle condamna d’emblée l’insurrection et sera sévère pour les communards.
 
Trois sites Internet très documentés dévoilent les univers des deux écrivains avec leurs entourages et les lieux où ils ont vécu, donnent à voir et à comprendre archives manuscrites, rapprochent œuvres littéraires, graphiques, plastiques et musicales, et rappellent leurs combats.
 

Copyright © Ministère de la Culture et de la Communication - 2012

Partage par email

Tous les champs sont obligatoires.